10 jours pour signer

Ils nous soutiennent

EMILY LOIZEAU

© Diane Sagnier« Il est vital pour moi de rester éveillée, d'essayer dans la mesure du possible, chaque jour d'être une citoyenne du monde, engagée et à l'écoute.[...] Mon métier est une telle aventure, il a tendance à isoler du réel et c'est, je trouve, une bataille quotidienne que de rester ancré, connecté, vigilant. Plusieurs de mes proches, ma soeur [Manon Loizeau] entre autre en tant que journaliste, militent et travaillent pour que les droits humains soient respectés de par le monde. [...] J'admire Amnesty pour le travail de fourmi qu'ils opèrent depuis toutes ces années et il me parait évident d'être à leurs côtés quand je peux, modestement, contribuer à les aider. Je serai très heureuse et très fière d'être là avec vous pour les soutenir le 10 décembre à la Gaîté Lyrique. »

Emily Loizeau fut révélée au public au début des années 2000. Cette franco-anglaise élevée au piano classique et au théâtre apportait alors à la jeune chanson française une touche de raffinement et un souffle romanesque. Emily a choisi de présenter à partir de février 2014 un nouveau spectacle plus intimiste, configuré autour de son piano et du violoncelle d’Olivier Koundouno.
L’idée force de ces concerts inédits consiste à revisiter le répertoire de ses trois albums en musique de chambre. Déjà expérimentée sur le générique de fin du film de Luc Jacquet, Il était une forêt, l’harmonie parfaite entre le piano et le violoncelle donnent lieu à l’un des plus beaux moments dont la chanson contemporaine puisse rêver.

C’est ce spectacle qu’Emily présentera à la Gaîté Lyrique le 10 décembre. (LIEN VENTE BILLET)

FRANÇOIS MOREL

© Franck Lopez« Amnesty est associée au combat pour les droits de l’homme, pour la liberté d’expression, des sujets qui concernent tout le monde, notamment ceux qui passent leur vie d’homme à s’exprimer. »

François Morel joue, écrit, interprète et compose. Le Monsieur Morel des Deschiens sur Canal + adore la chanson et le théâtre. En avril 2013, il créé son dernier spectacle, La Fin du monde est pour dimanche, en tournée dans toute la France. Acteur pour le cinéma, il fait une chronique sur France Inter tous les vendredis matins dans le 7-9 de Patrick Cohen. Le dernier recueil de ses chroniques à France Inter est sorti en octobre 13 chez Denoël : « Je veux être futile à la France ».

Il a enregistré les spots radio des 10 jours pour signer.

LAURENT GAUDÉ

Nous savons que la torture existe. Ce que nous savons peut-être moins, c’est qu’elle se porte bien.
[...] Aujourd’hui, Amnesty International, dans sa campagne, a ciblé un certain nombre de pays pour que les choses changent mais n’allons pas penser que la torture ne concerne que ces pays, ne se pratique que sous des latitudes tropicales, dans des geôles vétustes d’Afrique ou d’Amérique du Sud… N’éloignons pas le sujet. Il est tout près de nous.  [...] Nous devons rester vigilants. Et répéter toujours que la démocratie est incompatible avec la torture. Elle ne l’est malheureusement pas par nature – l’exemple de Guantanamo nous le montre tous les jours - mais c’est justement pour cela qu’elle doit l’être par principe. La démocratie se perd et se déforme dans la torture.  [...] La torture, qu’elle revête la violence d’un viol systématique, la « scientificité » d’un interrogatoire basé sur la privation des sens, la brutalité d’une bastonnade ou l’utilisation de la gégène, revient au même. Elle détruit l’humanité. Celle de la victime d’abord. Mais celle du bourreau aussi qui passe du côté de l’impossible humain. (lire le texte intégral)

Né en 1972, Laurent Gaudé publie sa première pièce Onysos le furieux en 1997. En 2004, il est lauréat du Prix Goncourt pour Le Soleil des Scorta, roman traduit dans 34 pays. Romancier et dramaturge, Laurent Gaudé est également l’auteur de recueils de nouvelles, d’ouvrages pour enfants et d’un beau-livre avec le photographe Oan Kim.Après Eldorado, roman consacré au sort des migrants africains de Lampedusa, il a récemment accompagné une équipe d’Arte Reportage à la rencontre des réfugiés syriens du camp de Kawersgok dans le Kurdistan irakien.

Il parraine la campagne Stop Torture d’Amnesty International et interviendra à la table ronde sur les dérives de la lutte antiterrorisme le 10 décembre à la Gaîté Lyrique. (LIEN GAITE)

MARIE-MONIQUE ROBIN

Prix de l’Impact FIGRA-Amnesty International 2014, Marie-Monique est née en 1960 dans une ferme du Poitou. Lauréate du prix Albert-Londres en 1995 pour son reportage Voleurs d'yeux, elle est journaliste et réalisatrice free-lance. Elle a travaillé pour Point du jour, CAPA, VI Presse, GAMMA TV ou encore France 3. Elle est la réalisatrice d’une cinquantaine de reportages tournés en Europe, Asie, Afrique, Amérique du Sud et du Nord, Moyen Orient. Parmi sa filmographie, Le Monde selon Monsanto (2008), Escadrons de la mort, l'école française (2003) qui ont donné lieu à la rédaction d’ouvrage. Son dernier documentaire Sacré croissance porte sur les expériences pour construire un autre monde. C’est avec son enquête Torture made in USA (2011) que débute sa collaboration avec Amnesty International.

Elle interviendra sur la table-ronde « Torture et sécurité : le modèle américain », organisée le 10 décembre à la Gaîté Lyrique.